Les avions du bout du monde

Les avions du bout du monde

Les avions du bout du monde

Maheanuu Mourin est commandant de bord pour la seule compagnie aérienne polynésienne, Air Tahiti. A bord de son ATR, un avion à turbopropulseur, il peut transporter jusqu'à 68 passagers. Le tahitien de 40 ans dessert ainsi les îles les plus isolées de cette région grande comme l'Europe, pour créer et maintenir du lien entre les différentes communautés. Sans son avion, le quotidien des habitants des atolls serait beaucoup plus complexe dans cette nature à l'état brut du bout du monde.

image

SYNOPSIS

La Polynésie, ses îles verdoyantes, ses eaux turquoises, ses motu de sable fin... et l’immensité de son territoire qui, de tout temps a su ensorceler des générations d’explorateurs et voyageurs. Cinq archipels, 118 iles dont 76 habitées : un territoire grand comme l’Europe occidentale, pour seulement 280 000 d'habitants. Un puzzle de 118 confettis éparpillés dans le Pacifique, où le ciel semble tutoyer la mer.

La compagnie Air Tahiti est la seule à relier les communautés polynésiennes entre elles, et à assurer les échanges administratifs, scolaires et médicales entre Tahiti et les îles. Depuis Tahiti, on rejoint Moorea, l’île la plus proche (située à 17,9 km) en 7 minutes de vol, tandis que pour l’île de Mangareva, nichée dans l’archipel des Gambiers à plus de 1600km de distance, il faut compter 3h30 de vol.

Le rôle d’Air Tahiti est donc capital sur cette région morcelée: grâce à ses douze avions, la compagnie participe à l'aménagement du territoire et assure de fait des missions de service public. Transport d’huîtres perlières, de fleurs, de litchis...

Partager le quotidien de cette compagnie à taille humaine, c'est s’imprégner du mode de vie de ces communautés, et appréhender l’importance de l’avion dans la vie des Polynésiens. Une vie d’insulaire que nous allons découvrir aux côtés de Maheanuu Mourin, pilote chez Air Tahiti. Profondément passionné par son métier, l’homme, qui a grandit dans ces îles, est conscient du rôle qu’il joue sur ces bouts de terres perdus dans le Pacifique. De rencontres insolites avec ces populations isolées, en découverte de grands espaces sauvages et préservés, ce film nous transporte d’îles en îles, à la découverte d’un territoire où les alizés, la houle, les rituels et traditions dominent, aujourd'hui encore, la nature et le temps.

image

image

Crédits

Coproduction Archipel Production - Grand Angle Productions

Producteur Catherine Marconnet - Jean-Luc Millan

Auteur et réalisateur François Guillaume

Chefs opérateurs Jean-Pierre Guillerez - Denis Pinson

Monteur Myriam Milent - Sébastien Bonnefon

Musique Stéphane Peyrot

image

image